Pour cette nouvelle phase de concertation qui succède au débat public et vise à impliquer plus largement les citoyens, l’Andra a demandé à la commission nationale du débat public (CNP) la nomination de garants.
Ces derniers sont chargés d’accompagner la démarche de concertation autour de Cigéo et de veiller à son bon déroulement, en toute indépendance.

Une mission de vigilance

Du lancement de la nouvelle phase de concertation en mars 2018 jusqu’aux enquêtes publiques (l’enquête publique de la déclaration d’utilité publique et celle de la demande d’autorisation de création), les garants sont chargés de veiller au bon déroulement du processus global. 

Ils garantissent :

  • l’accès aux informations nécessaires de tous les citoyens concernés et intéressés par le projet
  • la possibilité de donner son avis, de poser des questions et d’obtenir de l’Andra des réponses claires et complètes
  • une concertation réelle sur les thèmes qui figurent dans la feuille de route
  • la cohérence des autres dispositifs de concertation et de dialogue : concertations locales sur les projets des autres maîtres d’ouvrage (SNCF Réseau, RTE, etc.), concertation sur le programme national sur la gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR). 

 

Découvrir l'interview des garants

Bilans des garants

 

Les deux garants du projet

Marie-Line Meaux est inspectrice générale de l’administration du développement durable en retraite. Nommée en 2012 présidente de la section « Risques, sécurité, sûreté » du Conseil général de l’environnement et du développement durable, elle fut rapporteure en 2015 de la commission « Démocratie participative » qui a conduit aux ordonnances de 2016 modifiant le code de l’environnement. Elle a présidé le comité de dialogue de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) sur les radiofréquences et la santé (2014-2018), et est administratrice de la société franco-italienne du projet ferroviaire Lyon-Turin.

Pour la contacter : [email protected]

Jean-Daniel Vazelle est ingénieur des travaux publics de l’État en retraite. Sa carrière professionnelle au sein des ministères de l’Équipement et de l’Intérieur l’a conduit à exercer des activités très diverses dans les domaines de la maîtrise d’ouvrage et de maîtrise d’œuvre d’infrastructures, de l’aménagement du territoire, de l’environnement, du logement, des risques naturels et technologiques. Il a participé à l’évaluation de politiques publiques et à des missions de retour d’expérience. Il est commissaire enquêteur et garant de la concertation CNDP.

Pour le contacter : [email protected]